Vous êtes ici : accueil > Editos

Unis et solidaires pour former une vraie nation

8 mars 2020

Pour qu'un peuple soit une vraie nation, il doit former une vraie famille. Cela signifie que les habitants du pays s'acceptent les uns les autres et se sentent solidaires entre eux. Les droits fondamentaux de chacun doivent être respectés. Tout comme chacun doit respecter ses devoirs envers la nation.

Le pays pourra alors connaître la stabilité sociale. Il pourra vivre dans la paix et la prospérité.



Un peuple uni et solidaire est toujours plus prospère qu'un peuple où règnent l'individualisme et la rivalité .

En effet, lorsque l'individualisme et la rivalité sont généralisées, c'est le règne du chacun pour soi. Chacun se considère comme un individu isolé des autres. Il ne se sent pas appartenir à une vraie communauté, à une nation. C'est son sort qui l'intéresse, pas celui de ses compatriotes, ni celui de la nation. Il se préoccupe de sa survie, de son bien-être et de ses avantages. Mais il ne se préoccupe pas de ceux des autres ni de la façon dont la nation peut lui permettre d'avoir tout cela. Ce n'est pas son problème.

Cette situation conduit nécessairement à des disparités de conditions de vie dans la population. Car tout le monde n'a pas les mêmes ressources ou les mêmes opportunités pour bien réussir. Et les aléas de la vie font qu'on peut avoir des hauts et des bas au cours de l'existence. Certains auront donc une certaine aisance matérielle, la santé ou un bon statut social. Et d'autres vivront des difficultés financières, seront malades ou mis à l'écart de la société. Quand les écarts sont trop importants, il en résulte du ressentiment et de la colère. Cela peut générer de l'instabilité sociale, des troubles, voire des conflits importants. Le peuple est alors divisé et la nation s'en trouve fragilisée et affaiblie. Ce n'est donc pas une situation souhaitable.



Il vaut bien mieux chercher à instaurer un climat d'unité et de solidarité au sein du peuple d'un pays.

Cela signifie qu'il faut faire comprendre aux habitants d'un pays qu'ils font partie d'une même grande famille. Que ces habitants soient originaires du pays ou non, ils font partie de cette famille tant qu'ils vivent dans le pays. Cela implique naturellement que chaque habitant a ainsi des droits et des devoirs envers son pays de résidence. Tout comme c'est le cas dans une famille. Chacun a le droit d'être considéré et respecté en tant qu'être humain. Chacun doit voir ses droits fondamentaux respectés :liberté d'agir, de penser et de s'exprimer. Chacun a aussi le devoir de respecter les règles de vie commune du pays où il réside. Il doit également respecter les droits fondamentaux des autres.

Dans un peuple, tout comme dans une famille, il est important que les individus comprennent qu'ils font partie d'une même communauté. Cela veut dire qu'ils doivent se sentir solidaires, se soutenir dans les difficultés et s'entraider. Il ne faut pas se désintéresser de la situation des autres. Il faut au contraire se soucier de tous. Il faut faire de la place à tous et chercher à faire en sorte que chacun puisse vivre dignement et contribuer à la prospérité et au bien-être du pays.

Cette solidarité et cette tolérance doivent être profondément inscrites dans la conscience populaire et dans les consciences individuelles. C'est cela qui peut permettre de créer une communauté, une vraie famille dans le pays. C'est cela qui peut conduire à faire d'un peuple une vraie nation. Et c'est cela qui peut permettre à cette nation de connaître la paix et la prospérité.


www.agi-ivoiriens.com - Association Générale des Ivoiriens (AGI) facebook