Vous êtes ici : accueil > Editos > édito du 4 octobre 2014

Ouvrez-vous à d’autres cultures

4 octobre 2014

S’intéresser à d’autres cultures que la sienne est une bonne chose. Cela satisfait la curiosité naturelle de l’homme. Cela développe les aptitudes de l’esprit, par la recherche de compréhension. Cela rend l’homme plus tolérant, en ouvrant à des réalités différentes de la sienne. Et cela permet d’améliorer sa propre culture, en s’inspirant de ce qui se fait ailleurs.

Il existe de nombreux moyens de s’intéresser à d’autres cultures. Faites-le et vous en tirerez de grands bénéfices.



Les hommes de la Terre ont développé des cultures différentes selon l’époque et l’endroit où ils ont vécu. Ces cultures s’intéressent à tous les domaines de l’existence humaine. Elles touchent la structure de la société, le mode de gouvernement, les lois, les valeurs fondamentales, les rapports entre individus, la famille, etc. Elles touchent également l’éducation, les arts, la médecine, la science, etc.

Il est bon pour l’homme de s’intéresser à d’autres cultures que la sienne. En premier lieu, cela satisfait la curiosité naturelle de l’homme. Car l’homme a une tendance naturelle à vouloir découvrir le monde qui l’entoure. Et cela a aussi d’autres bienfaits. S’intéresser à d’autres cultures ouvre l’esprit, rend l’homme plus tolérant et permet d’améliorer sa propre culture. Cela permet donc de développer les aptitudes de l’individu.



S’intéresser à d’autres cultures permet d’ouvrir son esprit.

Si l’on compare différentes cultures, on peut trouver des différences, mais aussi des similitudes. Ces différences et similitudes s’expliquent généralement par le contexte dans lequel s’est développée chaque culture. Chercher à comprendre ce qui a fait qu’une culture s’est engagée dans telle ou telle voie est un bon exercice de l’esprit. Cela procède d’une démarche scientifique, qui vise à comprendre le monde qui nous entoure. Toute recherche de compréhension ouvre l’esprit et développe ses aptitudes. Car cela nécessite de mettre en œuvre ses capacités d’observation, d’analyse, de mémoire, de logique, de synthèse. L’esprit comprend mieux l’objet de son étude et devient capable de mieux comprendre d’autres sujets.



S’intéresser à d’autres cultures permet de devenir plus tolérant.

Dans une autre culture, on trouvera toujours des similitudes avec sa propre culture, ce qui est un élément rassurant. Mais on trouvera aussi des différences, ce qui est au départ perturbant, voire dérangeant. En étudiant ces différences et en cherchant à les comprendre, on sera plus à même de les admettre, de les accepter. Cela ne signifie pas qu’on les trouve forcément bénéfiques. Mais on admet le fait que certains groupes peuvent avoir ces valeurs ou ces habitudes, et que cela leur est utile. Ayant constaté et admis cette différence, l’homme s’est ainsi ouvert à la possibilité d’une réalité différente de la sienne. Cette ouverture pourra alors s’appliquer dans sa vie quotidienne. Il deviendra ainsi plus tolérant envers des opinions ou des pratiques différentes des siennes, même s’il ne les partage pas. Cette tolérance accrue lui permettra de vivre en meilleure intelligence avec ses semblables. Développer la tolérance parmi les hommes est ce qui peut permettre de développer la paix et la sécurité pour les peuples.



S’intéresser à d’autres cultures peut aussi permettre d’améliorer sa propre culture.

L’homme qui étudie une autre culture peut découvrir des éléments bénéfiques qui n’existent pas dans sa propre culture. Il peut en arriver à la conclusion que l’introduction de ces éléments pourrait améliorer sa propre culture. Cela peut lui donner l’idée de modifier certaines choses dans sa culture, en s’inspirant de ce qu’il a vu ailleurs. Et il va chercher comment adapter les nouveaux éléments pour qu’ils s’intègrent au mieux à la culture existante. L’introduction d’éléments nouveaux, bénéfiques dans un certain contexte, pourrait devenir néfaste dans un autre contexte. Il faut donc savoir adapter et utiliser les choses avec discernement. Et si cela est bien fait, la modification de certains éléments d’une culture en s’inspirant d’une autre peut amener à des améliorations.



Ainsi, outre la satisfaction de la curiosité naturelle de l’homme, s’intéresser à d’autres cultures peut être très bénéfique.



Pour s’intéresser à d’autres cultures, plusieurs moyens s’offrent à l’homme. Le plus direct, quand c’est possible, est de s’immerger dans cette culture. Il s’agit alors de vivre parmi ce peuple pour en découvrir et en comprendre réellement la culture. Mais on peut également écouter le témoignage de ceux qui sont issus de cette culture, ou de ceux qui y ont vécu ou l’ont étudiée. On peut également lire des livres, regarder des films documentaires, visiter des expositions, etc.

Il y a de nombreux moyens de s’ouvrir et de s’intéresser à d’autres cultures. Faites-le autant que possible. Et tirez-en le maximum de bénéfices.


www.agi-ivoiriens.com - Association Générale des Ivoiriens (AGI) facebook