Vous êtes ici : accueil > Editos > édito du 2 avril 2016

L’homme est plus important que l’argent

2 avril 2016

L’homme doit être notre préoccupation première, bien avant l’argent. L’homme est la créature principale créée par DIEU, doté de vie et de raison. L’argent n’est qu’un moyen créé par l’homme pour se faciliter les échanges économiques.

Malheureusement, l’argent a perverti notre société et nos mentalités. L’envie de posséder toujours plus d’argent conduit à des comportements non éthiques. Chacun de nous peut et doit contribuer à faire changer cela.



L’homme doit toujours primer devant l’argent. L’homme doit être au centre de tout. Il doit être au centre de l’économie, de la politique ou des choix de société. Car l’homme est la principale créature de DIEU. Alors que l’argent n’est qu’un sous-produit créé par l’homme. L’homme est porteur de vie, d’intelligence, d’amour. Alors que l’argent n’est qu’un moyen d’obtenir des biens et des services. L’homme est capable de créer, de construire, d’évoluer. Alors que l’argent n’est qu’un concept au service de l’homme.

L’homme doit être la préoccupation de chacun d’entre nous dans nos décisions. Car les hommes sont nos frères, nous sommes tous les enfants de DIEU. L’homme doit aussi être la préoccupation première des dirigeants dans leurs choix et leurs décisions. Aucune autre considération ne devrait être plus importante, car les dirigeants sont en place pour gouverner les peuples, et non obtenir des privilèges.

Dans notre monde actuel, ce n’est pourtant pas toujours l’homme qui prime. Au contraire, ce sont plus souvent des considérations d’argent et de pouvoir qui guident le choix de ceux qui possèdent la puissance économique ou politique. Et cela guide aussi le choix d’un grand nombre de personnes qui ne sont pas des dirigeants.

Or cela doit changer. Car de telles façons de faire n’aident pas les hommes dans leur existence ni dans leur évolution. Au contraire, cela les pénalise et les retarde. Les mentalités doivent évoluer. Chacun doit comprendre qu’il faut respecter l’homme, créature de DIEU, et non adorer l’argent ou le pouvoir.

La recherche du profit à tout prix et aux dépens de l’individu est une pratique contraire à l’éthique. C’est pourtant une pratique assez répandue. L’argent est souvent vu comme le but ultime et non un simple moyen. L’argent devient ce qu’il faut absolument acquérir, au détriment du reste. Très souvent, cela se fait au détriment d’autres hommes. Par exemple, certains n’hésitent pas à exploiter les autres en les faisant travailler dans des conditions difficiles, voire dégradantes, et sans une rémunération à la hauteur. D’autres sont prêts à ruiner la vie de leurs semblables, en détruisant leur santé, leur cadre de vie ou leurs moyens de subsistance. Par exemple, quand une entreprise pollue ou déverse ses déchets dans la nature, cela peut avoir un impact considérable sur l’environnement et donc sur la santé des gens qui vivent à proximité. Cette recherche du profit a des effets néfastes. Elle crée des dommages parfois très importants, allant jusqu’à détruire des vies. Ceux qui pratiquent cette recherche du profit sans se soucier d’autrui se font des ennemis et n’acquièrent pas le respect réel des autres. Par ailleurs, ils se chargent d’un bagage spirituel très lourd, dont ils n’ont généralement même pas conscience. Ce bagage leur créera pourtant de très gros problèmes, soit dans cette existence, soit dans l’au-delà.

Les mentalités doivent changer. Il faut remettre l’homme au cœur des préoccupations. L’argent doit servir à construire le monde, pas à détruire. Cela sera possible si la conscience collective de l’homme le décide. Il faut donc commencer par le faire à notre niveau à tous. Chacun de nous peut et doit contribuer à cette évolution. Dans notre quotidien, nous devons nous exprimer et agir en privilégiant l’homme et non l’argent.



Par exemple, si nous sommes propriétaire, nous devons louer des logements décents. Et nous ne devons pas exiger de caution ou de loyer exorbitants, afin de ne pas pénaliser les familles qui ont besoin de se loger.

Si nous sommes élus, nous ne devons pas profiter de cette position pour notre bénéfice personnel ou celui de notre famille, au lieu de servir la population.

Si nous sommes fonctionnaires de l’administration, nous ne devons pas demander d’argent pour délivrer les services pour lesquels nous sommes payés par le gouvernement.

Si nous sommes dans une entreprise de service public, nous ne devons pas soutirer de l’argent aux abonnés ou aux clients en les menaçant d’interrompre ce service, alors qu’ils le paient normalement.

Si nous sommes enseignants ou responsables d’établissement scolaire, nous ne devons pas faire payer des sommes inutiles aux parents à notre bénéfice.

Chacun de nous peut agir à son niveau.


www.agi-ivoiriens.com - Association Générale des Ivoiriens (AGI) facebook